Dernières Nouvelles des Étoiles – Script / Screenplay / Scénario

102
0

“Rêver, c’est le suicide que se permettent les gens bien élevés”
Karen Blixen. Sept contes gothiques. Nouvelles.

Le soleil d’automne projette ses nuances dorées sur les façades de pierre du village. Nous sommes à Valgorge ; la place de ce petit bourg de l’Ardèche est jonchée de feuilles. Un chien couché sur les marches de l’église, indifférent aux mouches qui tournent autour de son museau, regarde passer Suzanne. Cette femme blonde qui traverse la place d’un pas alerte doit avoir une quarantaine d’années. Pour certaines habitantes du village, Suzanne c’est “la barjotte du Col de la Baume, celle qui parle aux extraterrestres… Il parait même que son coquin a quinze ans de moins qu’elle !…” son “coquin” s’appelle Zacharie Strob.

Paris. Lydie Mézière est une jeune femme énergique d’une vingtaine d’années au physique androgyne. Grande, mince, rousse aux cheveux courts, elle vient d’être engagée officiellement comme attachée de presse aux éditions Maxime Ortel. Elle doit s’occuper de la sortie prochaine d’un recueil de nouvelles signé Zacharie Strob. Lydie a un directeur, Julien Beaumont qui ne la tient pas en haute considération. Il la dissuade de descendre en Ardèche pour tenter d’organiser une interview arguant du fait que Zacharie Strob refuse depuis trois ans toute rencontre avec des journalistes… et que sa compagne Suzanne n’est guère coopérative non plus.
En fait, Julien Beaumont ignore tout de la mission de confiance que Maxime Ortel, le patron des éditions, vient de confier en secret à Lydie qui en réalité est psychologue d’entreprise : aller à Valgorge s’assurer de la “santé” de Suzanne, la compagne de Zacharie. Pour quelles raisons ? Eux seuls le savent.

Lydie descend à Valgorge avec comme prétexte, la remise des épreuves corrigées avant publication et un projet de conférence de presse pour le lancement du livre. Après avec insisté, Lydie obtient un rendez-vous qu’avec Suzanne. Cette première rencontre dans l’ancienne ferme isolée près des gorges de la Baume est un échec, malgré l’attitude de Lydie pour sympathiser avec Suzanne. Mais Lydie ne renonce pas. Elle s’installe à l’hôtel et décide de rester à Valgorge le temps de trouver un moment plus propice à une nouvelle rencontre.

“Zacharie Strob évite depuis trois ans toute rencontre avec des journalistes”… Et pour cause : le soir même nous découvrons Suzanne assise toute seule devant une sorte de tombe, faite de pierres séchées, aménagée dans un coin du terrain de la ferme. Elle parle à haute voix de sa rencontre avec Lydie ; ce monologue s’adresse à Zacharie ! Nous comprenons que Suzanne refuse le décès de son amant en continuant de faire vivre à sa manière et à l’insu de tous, le mythe de l’auteur Zacharie Strob.

Deux jours plus tard, profitant de la venue de Suzanne au marché de Valgorge et grâce à la complicité d’un enfant du village qui lui sert de petit messager, Lydie obtient un nouveau rendez-vous.
Zacharie étant officiellement absent, Lydie réussit à convaincre Suzanne de répondre à sa place aux questions qui doivent lui servir pour son dossier de presse. Petit à petit la confiance s’installe entre les deux femmes et Suzanne se prête au jeu… jusqu’à la question :“Qu’avez-vous fait entre la sortie de votre dernier roman, il y a un peu plus de trois ans, et ce recueil de nouvelles ?”
– “J’ai beaucoup voyagé.” -“Et qu’elle était votre dernière destination ?” – Suzanne troublée répond : “Les étoiles”. Après cette dernière réplique, Suzanne garde le silence. Lydie qui tente de renouer le dialogue est congédiée et retourne à son hôtel.

Le comportement ambigu de Lydie nous indique qu’elle est au courant de cette imposture qui visiblement met en péril l’équilibre mental de Suzanne qui flirte avec la schizophrénie. La visite impromptue de Lydie le soir même dans l’ancienne ferme nous donne la réponse ; Lydie surprend Suzanne parlant à Zacharie devant sa tombe improvisée … Suzanne est furieuse, Lydie tente de la raisonner et de la calmer. Mais se sentant découverte et trahie, Suzanne entre dans la maison, saisit un pistolet automatique et tente de mettre fin à ses jours. Lydie doit utiliser la force pour empêcher le drame… Suzanne est légèrement blessée dans la bagarre.
À la suite de cet épisode violent une amitié de circonstance se noue entre les deux femmes. Malgré leurs différences d’âge, et de milieu social, elles s’apprivoisent le temps d’un week-end. Lydie remet en route la M.G.A qu’affectionnait Zacharie pour emmener Suzanne en balade sur les routes de l’Ardèche…
Cette cohabitation permet à Lydie de découvrir la véritable personnalité de Suzanne : chercheur au C.N.R.S, auteur d’ouvrages sur l’astronomie, c’est une femme brûlée par la passion qui vit dans le souvenir et le rêve…… Et qui lui avoue avoir toujours écrit les bouquins signés par Zacharie Strob ! Et qui depuis son décès se sert pour cette supercherie d’un échantillonneur de sons ; une machine qui lui permet de transformer sa voix au téléphone.

Suzanne accepte avec une certaine méfiance, l’aide et le soutien de cette jeune femme pleine de ressources qui ne lui a pas caché son homosexualité. Et bien que Suzanne refuse toujours d’aborder le sujet, la lecture* par Lydie de l’une des nouvelles intitulée “Amer Baba” semble évoquer la personnalité fantasque de son jeune amant ainsi que sa disparition en Afrique du Sud… (* Pour éclairer le spectateur sur la personnalité de certains de mes personnages, j’utilise le système de la mise en abime ; Je tourne tel des court-métrages en noir et blanc certaines des nouvelles signées Zacharie Strob.)

Lydie rentre à Paris pour rendre compte à Maxime Ortel de la situation et éclaircir avec lui certains points. Au cours de leur discussion dans les locaux des Editions Ortel, nous apprenons que sept ans plutôt Suzanne vivait à Paris avec Maxime Ortel. Elle le quitte pour Zacharie, jeune sculpteur, rencontré en vacances à Biarritz. Quelques mois plus tard, Suzanne connue pour écrire des ouvrages sur l’astronomie, cherche un pseudonyme pour ne pas mélanger les genres entre ses bouquins scientifiques et le premier roman qu’elle vient d’écrire. Ortel à une idée machiavélique : il lui suggère de faire signer ce roman par Zacharie ; “ça lui donnera un statut social, des revenus et ça l’occupera…” Grâce à ce gros mensonge, il “tient” Suzanne et s’assure en cas de succès de la garder sous contrat, elle et son amant.
Avec le succès du premier roman Ortel n’a pas de mal à les encourager dans l’imposture; ça flatte Zacharie de jouer le jeune écrivain à la mode et ça amuse Suzanne d’écrire à sa place… Après la mort de Zacharie, dans des circonstances qui restent floues, Ortel profite de son désarroi pour qu’elle continue seule cette supercherie qui rapporte de gros tirages. Jusqu’au jour où il constate que cette situation devient malsaine pour Suzanne et appelle Lydie à la rescousse.

Lydie qui connaît maintenant tous des liens entre Ortel, Zacharie et Suzanne cherche une solution qui permettrait d’éviter le scandale. Un scandale littéraire comparable à ceux d’Elisa Rhaïs ou Emile Ajar et qui risquerait de détruire Suzanne.
Après son entretien tendu avec Ortel, Lydie rentre chez elle dans son appartement Parisien où l’attend Océane sa compagne. Les retrouvailles sont houleuses. Océane qui supporte mal la réussite professionnelle de Lydie, lui reproche son absence de plusieurs jours et sa supposée liaison avec Suzanne. Le ton monte ; Océane après l’avoir frappée et violentée, la quitte.
Le lendemain Lydie se rend à une réunion pour présenter aux responsables des Editions Ortel un projet de conférence de presse. Elle annonce que Zacharie répondra en direct de Valgorge aux journalistes réunis à Paris, via Internet. La nouvelle fait sensation. Lydie profite aussi de cette occasion pour annoncer à la fin de la réunion, sa démission à son directeur Julien Beaumont, “pour raisons personnelles”.
En fait Lydie rejoint Suzanne à Valgorge. Elle a trouvé la solution éviter à Suzanne les conséquences de sa supercherie … Après avoir mutuellement compati sur leurs déboires sentimentaux, les deux femmes se mettent au travail pour préparer la conférence de presse de Zacharie Strob alias Omar Baba… En effet, quelques jours plus tard dans un grand hôtel parisien, c’est sous le déguisement hindou d’Omar Baba, le héros de la nouvelle intitulée “Amer Baba”, que Lydie se présente sur les écrans…. Au fil de son intervention, nous comprenons que Lydie a pris en charge l’imposture. Ortel semble soulagé du déroulement de l’opération à une nuance près ; la déclaration finale “d’Omar Baba”, alias Zacharie Strob, alias Lydie Mézière qui dévoile à la presse que c’est elle qui a toujours écrit sous l’identité de Zacharie Strob et que son prochain roman raconterait “l’histoire d’amour d’une femme pour un homme décédé, qu’elle tente de faire revivre grâce à la complicité d’une autre femme…” Ortel manque de s’étouffer et fuit pour échapper aux questions des journalistes…

Quelques semaines plus tard, un Cessna 172 R se pose à quelques kilomètres du Kwazulu Lodge, en Afrique du Sud. Deux femmes descendent du petit avion. Suzanne est revenue accompagnée de Lydie sur les lieux où Zacharie est mort trois ans plus tôt… “ Le fameux soir, la direction de l’hôtel avait organisé une soirée costumée, Zacharie s’était déguisé en Maharadjah. Dès le début de la soirée, il a cherché à conclure avec la grande blonde, Sonia… Vers trois heures du matin, on est venu me réveille ; rupture d’anévrisme ; au lit avec la fille / ”. Ce retour en Afrique du Sud permet à Suzanne d’exorciser l’image d’un homme qu’elle a follement aimé au point de se masquer, pendant des années, la réalité ; d’après le jugement de Lydie, Zacharie avait tout du gigolo. C’est au sommet du Pilanesberg Rock, sur ce rocher magique qui domine le Bush que Suzanne, qui a retrouvé une certaine sérénité, confirme ses liens d’amitié avec Lydie… Lydie qui elle ne désespère pas de prendre un jour la place de Zacharie dans le coeur de Suzanne. FIN.

Creative notes: Pour éclairer révéler la personnalité de certains de mes personnages, j’utilise le système de la mise en abime : La fonction des deux Nouvelles qui seront tournées en noir et blanc est de nous permettre de découvrir, entre autres, qui était Zacharie… En effet les personnages de fiction des deux Nouvelles mises en images seront interprétés par les mêmes comédiens protagonistes de mon récit.

Read more

Dernières Nouvelles des Étoiles ©

An Original Screenplay by Christophe Tourrette