L’assassinat des Frères Lumière

Par Cédric Magnien 161 0
Drama Science Fiction Western

Quand le lieu d’une invention révolutionnaire - le cinématographe - devient une scène de crime. Quelqu’un sauvera-t-il les Frères Lumière ?

Synopsis

1995, Lyon: Un grand-père et sa petite fille de 7 ans attendent sur un banc, dans la rue où les Frères Lumière ont tourné le “premier film” en 1895.

De l’autre côté de la rue, trois hommes armés attendent également.

Soudain, une brèche temporelle s’ouvre et les Frères Lumière apparaissent, en train de filmer leur fameuse “Sortie des Usines Lumière”. Les trois hommes armés, tueurs envoyés à travers le temps par la famille Edison, se précipitent à l’intérieur de la brèche pour abattre les inventeurs du cinéma.

Mais le grand-père, lui-même descendant des Frères Lumière, est plus rapide: il tire trois fois; les trois hommes s’effondrent, avant de disparaître.

Le grand-père sort un appareil Polaroïd pour faire une photo des Frères Lumière, mais quelqu’un lui tire dans le dos: il s’écroule.

En pleurs, sa petite-fille le rejoint dans la brèche: avant de mourir, il lui fait jurer de prendre la relève et protéger à son tour ses ancêtres lorsque la brèche s’ouvrira à nouveau, 20 ans plus tard.

2015: la petite-fille est devenue une femme.

Alors qu’elle se prépare à une nouvelle apparition de ses ancêtres, sa grand-mère la met en garde : un 4ème tueur a forcément trouvé le moyen de s’introduire dans la brèche.

Et s’il s’agissait de son grand-oncle, disparu 30 ans plus tôt avec une des 6 sphères permettant de remonter à cette époque ?

A-t-il abattu son frère 20 ans plus tôt, trahissant la famille Lumière?

Sera-t-il dissimulé dans la brèche lorsqu’elle s’ouvrira à nouveau?

Note d’intention

INSPIRATIONS:
Ce scénario est tout d’abord un hommage à deux films qui ont marqué, chacun à sa manière, l’histoire du cinéma (et qui ont fortement influencé à la fois mon écriture et ma vision de la mise en scène) : « Il était une fois dans l’Ouest » de Sergio Leone, et « La Jetée », de Chris Marker.

Du film de Leone, il reprend la tension, le rythme, l'ambiance sonore et le dispositif scénique de son incroyable scène d’introduction.

Du film de Marker, il reprend la structure narrative, à savoir un individu qui revit pour la deuxième fois un évènement qui l’a marqué alors qu'il était encore enfant.

PERSONNAGES:
J’ai choisi de structurer le récit autour des personnages des Frères Lumière (et indirectement d’Edison et de Louis le Prince) car c'est autour d'eux que s'est construit le cinéma des origines : bataille des brevets, multiples coups bas, trahisons, possible assassinat de Louis le Prince par des tueurs à gage à la solde d’Edison dans l’Express entre Dijon et Paris en 1889, controverses infinies – et toujours non résolues – sur la véritable paternité du 7ème Art…

SUJET:
Bataille des brevets:
Cette question des brevets est essentielle : si l’on trouvait le moyen de voyager dans le temps, pourquoi ne pas faire disparaître des livres d’Histoire les véritables pères d’une invention révolutionnaire en les assassinant dans le passé avant qu’ils ne créent/déposent leur invention?
Si Louis le Prince n’avait pas disparu en 1889 au moment où il allait breveter un appareil de projection en Angleterre, ne serait-il pas aujourd'hui l’inventeur reconnu du cinéma ?
Si le voyage dans le temps existait, les descendants d’Edison n’auraient-ils pas intérêt à commanditer l’assassinat des Frères Lumière après avoir fait disparaitre Louis le Prince, afin qu’Edison devienne le nouvel inventeur du cinéma?

Voyage dans le temps:
Le principe du voyage dans le temps permet également de faire apparaître dans un environnement contemporain des personnages venus d’autres époques… le premier trio de tueurs semble avoir été recruté directement dans un western spaghetti, par exemple dans le casting du "Bon, la Brute et le Truand" (autre client d’œil à Leone, voir photos), alors que le 2ème trio fait plutôt référence aux trois personnages d’"Il était une fois dans l’Ouest", en y ajoutant une dimension cyberpunk inspirée de "Mad Max" : les assassins temporels peuvent avoir été recrutés à n’importe quelle époque, ce qui offre une liberté visuelle intéressante. Un des avantages indéniables du récit de Science-Fiction.

La fiction avant la science:
Je n’ai par ailleurs pas souhaité développer l’aspect « science » de ce récit de science-fiction : on ne saura jamais comment et pourquoi cette faille temporelle s’ouvre et se referme tous les 20 ans à cet endroit précis, pourquoi il n’existe que 6 sphères pour y avoir accès, ni comment et où sont recrutés les assassins temporels de la famille Edison.
Pour garder le récit organisé autour de l’évènement lui-même – l’ouverture/fermeture de la faille tous les 20 ans –, j’ai volontairement éludé ces questions pour ne m’intéresser qu’au fonctionnement de la faille elle-même, puisque ce fonctionnement est le moteur de l’action:

1/ Dans la faille, ce qui vient du futur peut agir sur le passé, mais ce qui vient du passé ne peut même pas voir ce qui vient du futur.

2/ On ne peut agir sur ce qui se passe dans la faille qu’en étant à l’intérieur de cette faille.

3/ Au moment où la faille se referme, les époques se mélangent pendant un court instant.

De ces considérations « techniques » dérive toute la problématique du film : qui a tué le grand-père ? Comment et pourquoi son frère, le grand-oncle Lumière, aurait-il trahi sa famille ?

APPROCHE ARTISTIQUE:
D’un point de vue plus technique, j’imagine ce qui est à l’extérieur de la faille tourné dans un élégant noir et blanc, alors que l’intérieur de la faille serait filmé dans des couleurs pastels délavées et fluctuantes, en adoptant le point de vue des Frères Lumière: leur monde réel en couleur, leurs films en noir et blanc.

AMBIANCE SONORE:
Pour finir, en ce qui concerne l’ambiance sonore, je souhaite bien évidemment m’inspirer à nouveau d’ "Il était une fois dans l’Ouest", qui est pour moi un des sommets du genre, avec la fascinante conjonction entre des bruitages qui rythment l’action (ou plutôt son absence) et dilatent le temps, et un thème musical puissant qui magnifie le moment où cette action éclate enfin.

Pour aller plus loin

Inspirations visuelles

A propos de l’auteur

Cédric Magnien

Cédric Magnien

Réalisateur et scénariste lyonnais, j'ai enseigné l'Ecriture Interactive en Master Scénario aux Universités de Paris-Ouest et de Lyon-Jean Moulin. Passionné par les objets artistiques protéiformes, j'ai déjà écrit et réalisé une quinzaine de courts-métrages, parfois à la jonction de différents arts comme la photographie, le théâtre ou la performance-live. Je produits actuellement mon premier long-métrage en Grèce, où j'ai vécu 7 ans entre 2003 et 2010.

Commentaires

Les projets

Western spaghetti

Par Guillaume Côte

Un western tout ce qu'il y a de plus classique. Mais qui se passe dans une cuisine. Avec du sel à la place de pistolets. Et parlant de spaghettis.

39
0
fr

Cao

Par Gabriel Moran

La lucha de los pieles rojas ante los Cowboys en un infierno que parece estar congelado.

228
0
es

La fiebre del oro del sábado por la noche

Par Wuady Polanco

Tras la persecución de unos falsos exploradores, un detective debe analizar una de las escenas del crimen que han dejado atrás estos malhechores.

33
0
es

L’homme qui tua sa liberté à Valence

Par Chris Rakotomamonjy

Un homme. Une femme. Un bar. Des retrouvailles. Un dernier mot avant de mourir ?

422
0
fr

Tenue western exigée

Par Joseph Stillittano

Parodiant le grand Victor Hugo, je vais disloquer ce grand niais de western.

88
0
fr

L’assassinat des Frères Lumière

Par Cédric Magnien

Quand le lieu d’une invention révolutionnaire - le cinématographe - devient une scène de crime. Quelqu’un sauvera-t-il les Frères Lumière ?

161
0
fr

Le sherif

Par Mikael Azzouzi

La présence de ce shérif dans ce restaurant sans vie, une atmosphère pesante dans ce saloon des temps modernes.

220
2
fr

El duelo

Par Erika López Moreno

Dos hombres se enfrentan cara a cara en un duelo a muerte, sin saber que el diálogo abrirá fuego entre ellos antes que sus revólveres.

141
0
es
Voir tous les projets Partagez votre projet